La complainte des élus

Salvatore Adamo

exibições 175

Arrête-toi, l'ami
Fais attention.
L'eau est très froide !
Si tu n'es pas verni,
La solution,
C'est pas la noyade !

Car si tu réfléchis,
Tu comprendras
Que si tu t'enrhumes,
Ici, au paradis,
On héritera
De ton rhume posthume.

Surtout que, depuis un certain temps,
On n'est plus heureux comme avant
Car on n'a plus cette santé de fer
Pour résister à Lucifer
Car depuis la bombe atomique,
Dans le ciel, y a plus que des champignons.
On bouffe plus que ça, c'est fatidique.
On regrette le bon temps des rognons.

Saint Pierre collectionne les tics.
Le pauvre, il marche en sursautant.
Dès qu'il entend le moindre déclic,
Il se met à grincer des dents.

On ne vit plus que dans l'amertume,
Mais petit à petit, on s'habitue.
Mais si toi, tu nous refiles ton rhume
Et que tous ensemble on éternue,
Ca fera un orage du tonnerre.
Ca fera la pluie, des enrhumés.
Beaucoup voudront quitter la Terre.
On pourra pas les refuser.

Et tous les saints seront enrhumés,
Ils voudront se chauffer en enfer,
Ils vont ressortir enfumés,
Ils vont ressembler à Lucifer.

Allons, mon gars, ne te noie pas.
Tu vas foutre le monde à l'envers.
Mais si tu tiens au trépas,
Achète-toi... un revolver !

Terra Música feedback